Les GOODnews

Fin 2019 : lancement de la première école low-tech française

la low tech skol goodwilll management

Goodwill-management lance en partenariat avec Guingamp-Paimpol Agglomération, le Low-Tech Lab, Simplon.co et l’Agence LUCIE, la première école dédiée aux low-tech en France. Fin 2019 à Guingamp, la Low-tech Skol formera des techniciens pour aider les entreprises à se transformer et à passer à un modèle low-tech. 

L'ingénieur de demain sera t-il low-tech ?

Face aux urgences écologiques et aux limites de notre planète, les low-tech en tant qu'outil de résilience font parties des solutions aux défis d'aujourd'hui et de demain. 

En opposition aux high-tech, il est temps de redéfinir la notion de progrès. Ainsi l'ingénieur de demain aura la lourde tâche d'écarter le superficiel et la création de besoin pour réduire la complexité des produits et des procédés qu'il conçoit, tout en minimisant la consommation de ressources et la production de polluants.

Les low-tech sont conçues à partir de matériaux disponibles en abondance, elles sont simples, locales, réparables et ont un faible impact environnemental. Cette approche accompagne la transition vers l'économie circulaire et la rend plus efficace. Enfin pour produire localement, les low-tech s'appuient sur les ressources et les talents du territoire.

 

low tech goodwilll management

La première formation aux low-tech en France 

La Low-tech Skol* ouvre ses portes sur le territoire Guingampais fin 2019.

Cette école a pour ambition de former les « couteaux- suisses » de la transition écologique, capables de répondre aux besoins de tous types de structures (entreprises, associations, collectivités) en termes de lutte contre le gaspillage, de gestions des déchets et de réparation des équipements et machines.

En apportant de nouvelles compétences au monde de l'entreprise, la Low-tech Skol entend contribuer à son échelle à la transition écologique, en s'attaquant de l'intérieur à la transformation des acteurs économiques. 

Soutenu par l'agglomération de Guingamp Paimpol, ce projet soutient évidemment une dynamique locale, qui participe à la transition écologique du territoire breton.

La Low-tech Skol apporte une réponse à plusieurs enjeux :

  1. Proposer des solutions à la crise écologique
    Les entreprises subissent de plus en plus les effets de l'urgence écologique, tant d’un point de vue législatif (augmentation de la TGAP**) qu’au niveau de l’augmentation des prix des matières premières.
  2. Dynamiser le marché du travail
    Le marché du travail en Bretagne est sous tension par défaut de formations et de candidats. Certains secteurs ont en effet du mal à recruter. Les métiers de l’économie verte représentent un besoin en main d’œuvre de plus en plus important avec +15% des intentions d’embauche en 2017.

La formation s'étale sur 9 mois, dont 7 mois de cours et 2 mois de stage. Elle mêle à la fois une approche théorique et des travaux pratiques autour de la production et de la gestion des ressources, de la réparation et réutilisation des machines et de la gestion durable des déchets.

Le programme s'appuie sur la pédagogie active basée sur l'autonomie, l'apprentissage par la pratique et le travail en groupe. Cette démarche a déjà fait ses preuves dans le cadre des formations au numérique proposées par Simplon.co.

A la sortie de la Low-tech Skol, les techniciens seront polyvalents, employables au niveau Bac dans tout type de secteur et capables d’apporter et de mettre en œuvre en entreprise des idées simples et efficaces pour générer des économies.

Une initiative d'acteurs engagés pour la transition écologique

Ce projet inédit est né de la collaboration d'acteurs venant d'univers multiples : collectivité territoriale, entreprise privée, entreprise de l'ESS et association.

Tous les acteurs à l'initiative de la Low-tech Skol, se complètent et apportent leurs expertises respectives, indispensables au projet.

Si Alan Fustec, fondateur de Goodwill-management, a eu l'idée de la Low-tech Skol, ce projet n'aurait pu voir le jour sans le soutien de Guingamp-Paimpol Agglomération. Premier partenaire du projet, le territoire s'est très rapidement engagé à accueillir la première école low-tech à Guingamp. 

L'agglomération a confié le pilotage du projet aux équipes de Goodwill-management et de Simplon.co. 

Entreprise de l'ESS, Simplon.co forme gratuitement aux métiers du numérique des demandeurs d’emploi, des personnes issues des territoires en difficulté, des femmes ou encore des réfugiés. Dans le cadre de la Low-tech Skol, Simplon.co partage son expertise sur la conception d'une formation, de la pédagogie au sourcing. 

Enfin, le Low-tech Lab est un projet de recherche et de documentation collaborative visant à diffuser et promouvoir les low-technologies. Cette association partage son expertise afin de construire un programme de qualité et recruter les bons formateurs. 

Tous ces acteurs partagent une même ambition : celle de contribuer à la transition écologique et de diffuser pour largement les low-tech. Ils devraient être rejoints très prochainement par d'autres acteurs du territoire. Vous souhaitez soutenir le projet et devenir partenaire de la Low-tech Skol? Ecrivez-nous !

Inclusion : des promesses d'embauche en perspective

Au delà de sa contribution à la transition écologique, cette formation de techniciens low-tech sélectionne en priorité des décrocheurs scolaires.

Les partenaires de la Low-tech Skol cherchent activement des entreprises du territoire breton prêtes à embaucher des techniciens low-tech. Déjà quelques entreprises semblent prêtes à tenter l'aventure low-tech, et vous ? 

 

Pour aller plus loin 

 

*Skol : école en Breton
** TGAP : Taxe générale sur les activités polluantes. 

Dernière modification le 28 juin 2019

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.