autocad 2015 check out this site windows 10 education version

Les GOODnews

[#Etude] Impact économique du réserviste

 William Ubelmann - 3 avril 2017 -   Actualités

actu reserviste etudeWU

 

Goodwill-management conduit actuellement pour le Conseil Supérieur de la Réserve Militaire (CSRM) et de la Garde nationale une mission de mesure de l’impact économique de la réserve militaire sur l’économie française. Les résultats seront finalisés fin-avril. 

Pourquoi étudier l'impact économique du réserviste ? 

Depuis le lancement de l’opération Sentinelle, déployée dans le cadre de l’État d’urgence suite aux tragiques événements de janvier 2015, il n’est pas rare de croiser des militaires en patrouille dans les rues des grandes villes de France. Au sein de celles-ci, on dénombre de plus en plus de réservistes.

Les réservistes sont des femmes et des hommes qui consacrent, parallèlement à leur activité professionnelle, une partie de leur temps à la défense et à la sécurité du pays. Formés, entraînés et équipés comme les militaires d'active, ils sont de plus en plus nombreux à participer, parallèlement à leur activité professionnelle, à des missions de protection sur le territoire national. Ainsi, chaque jour, près de 650 réservistes soutiennent nos forces armées dans un contexte de menace élevée et durable. Au total, les réserves militaires constituent un vivier de près de 55 000 personnes .

A l’occasion du regroupement des réserves des armées, de la gendarmerie nationale et de la police nationale au sein d’une Garde nationale voulue par le Président de la République, le Secrétariat Général du Conseil Supérieur de la Réserve Militaire (CSRM) et de la  Garde nationale a sollicité Goodwill-management dans le but de mener une étude visant à évaluer l’impact économique des réservistes sur l’économie nationale.

Les enjeux associés à un tel exercice sont multiples :

  • D’abord, démontrer que la Garde nationale - au-delà de l’indispensabilité de son rôle de renfort pour les forces d’actives - constitue une force d’appoint opérationnelle économiquement pertinente pour faire face aux pics d’activités générés par des crises telles que celles que nous connaissons actuellement ;
  • Dans un second temps, il s’agit de répondre avec des arguments chiffrés à l’appui, aux craintes d’un bon nombre d'employeurs relatives au sujet de l'emploi d'un salarié réserviste, en démontrant que les départs en mission n'ont pas un impact négatif pour leur activité mais bien au contraire que le salarié réserviste pourrait créer de la valeur pour l'organisation ;
  • Enfin, dresser à titre individuel le bilan économique d’un tel engagement pour le citoyen désireux de servir en tant que réserviste au sein de la Garde nationale.

Comment mesure t-on l'impact de la réserve sur la société, l'employeur et le réserviste lui-même ?

Fort de ses multiples missions d’évaluation d’impact économique de type SROI (social return on investment), Goodwill-management a mis en œuvre ses méthodes d’analyses pour explorer et mesurer en euros les impacts économiques rattachés aux réserves militaires et à la fonction de réserviste.

Très concrètement, la mission se déroule de la manière suivante :

  • Analyse de la littérature académique sur le sujet ;
  • Identification des impacts économiques liés à l'intégration de réservistes en entreprise (publique et privée), grâce à l'animation d'ateliers composés de réservistes et de personnes en charge des liens entre les armées et la société civile en emploi ;
  • Traitement des résultats de 2 enquêtes en ligne, destinées respectivement aux réservistes et aux employeurs, s'appuyant sur plus de 5 000 répondants ;
  • Réalisation de 3 modèles de calcul :
  • le premier sur l'impact de la réserve pour la société civile ; 
  • le second sur l'impact économique de l'embauche d'un réserviste pour un employeur ; 
  • le troisième sur l'impact économique de cet engagement pour le réserviste. 
  • Rédaction et publication du rapport final.

Nous travaillons actuellement à l’ajustement de nos modélisations d’impact dans la perspective de la publication fin-avril. Nous espérons que les résultats de cette étude permettront de mieux faire connaître le rôle de la Garde nationale et des réservistes au sein de l’opinion publique, ainsi que de favoriser l’adhésion des employeurs à cette forme d’engagement citoyen de leurs salariés qui profite bien entendu à la société mais aussi à l’entreprise, au même titre que le bénévolat associatif ou l’engagement culturel.

Dernière modification le 3 avril 2017

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.